Bien-être et sommeil : zoom sur quelques idées reçues 2/2

Un bon sommeil est la recette idéale pour passer une bonne journée, au mieux de ses capacités. Ce domaine, qui concernant évidemment tout un chacun, reste en proie à de nombreuses idées reçues. Nous en avons exploré certaines il y a quelques jours… Aujourd’hui, voici les 2 plus grandes idées reçues sur le sommeil que l’on répète à longueur de temps… sans y réfléchir vraiment.

dormir-efficacement

. « Les enfants et adolescents ont besoin de beaucoup dormir ».

Certes, les enfants, et à fortiori certains adolescents, ont besoin de davantage de sommeil que les adultes. Mais chez de nombreux parents, coucher ses enfants tôt est une telle obsession qu’ils ne sont plus du tout attentifs à leurs cycles individuels. Rappelez-vous, nous avons tous un rythme différent, adultes comme enfants ! Si votre enfant demande à se coucher une ou deux heures plus tard que l’heure donnée, cela peut avoir plusieurs origines :

. Il est malade. Prenez garde aux éventuels symptômes, voyez s’il n’a pas attrapé un virus.
. Il est stressé, mélancolique, angoissé… bref, quelque chose ne va pas. Surtout, faites tout votre possible pour qu’il n’en culpabilise pas. Cherchez à savoir coûte que coûte ce qui ne va pas, et à travailler sur ces points (problèmes à l’école, angoisses nocturnes, questionnements, mauvaise entente à la maison…).
. Il cherche ses limites, il cherche à vous tester. Il cherche à savoir ce qu’il peut se permettre et ne pas se permettre.
. Son cycle naturel lui indique de se coucher plus tard. Pour savoir si c’est bien le cas, permettez-lui de se coucher à l’heure qu’il souhaite pendant un temps, et soyez très attentif le matin. Si votre enfant se lève à l’heure, en forme et sans montrer de signe de fatigue, c’est que son rythme a été respecté.

dormir-mieux

Quelle que soit la raison pour laquelle il ne parvient pas à dormir à l’heure donnée, il ne sert à rien de lui dire : « reste couché et laisse le sommeil venir ». En lui faisant faire cela, vous mettez tout en place pour qu’il passe de mauvaises nuits. Nous y reviendrons plus en détail plus tard, mais soyez certain qu’il ne sert à rien d’essayer de dormir quand on n’a pas sommeil, qu’on soit enfant ou adulte.

. « Le café et le thé sont à proscrire le soir et à recommander le matin ».

trouble-insomnie
Tout dépend de votre rapport au café et au thé ! Chez certains, la caféine et la théine sont pratiquement sans effet. Le café et le thé ne sont alors bus que pour le plaisir, et il importe peu que ce soit le soir ou le matin (même si boire un café très fort juste avant le coucher reste évidemment déconseillé). D’autres ne parviennent plus à dormir après la moindre dose de caféine ou de théine.

Si vous utilisez ces boissons pour vous réveiller, prenez en compte les éléments suivants :
– Attention à la dose. Plus de deux cafés par jour peuvent être contre-productifs, et mauvais pour le cœur. Habituez-vous peu à peu à du café moins fort et moins sucré (idem pour le thé). Ces boissons doivent rester un plaisir, et non pas une drogue. Il est à noter qu’il existe d’excellentes infusions, ainsi que du décaféiné ressemblant à s’y méprendre à du café classique.

sommeil-reparateur
– Prenez garde à l’effet placebo. Peut-être êtes-vous moins sensible à ces substances que vous ne le pensez, mais avez simplement « l’impression » d’être plus en forme dès votre boisson bue.
– Ces boissons ne constituent pas à elles seules un petit déjeuner. Accompagnez-les de fruits, de jus de fruits, d’œuf…

Voilà qui vous permettra d’aborder le monde du sommeil d’une façon plus… éveillée 🙂 N’hésitez pas à me faire part de vos propres témoignages et expériences.

Souhaitez-vous en lire beaucoup plus ? Découvrez dès à présent mon eBook « Astuces pour mieux dormir » sur Amazon / Google Play / Kobobooks / ou Apple.

Laisser un commentaire

Fermer le menu
×

Panier