Infos et contenus : les 5 étapes du consommateur intelligent
A shot of a beautiful asian student working on her laptop at the library

Cet article vient compléter « Comment la multiplication des médias nous égare », que vous pouvez lire ou relire avant de passer à la suite.

Le terme « consommateur » ne plaira peut-être pas à tout le monde. Néanmoins, il est justifié. Lorsque l’on lit, écoute ou regarde un contenu, on le consomme. Parfois de façon gratuite, ou faussement gratuite (insertion de publicités), parfois de façon payante. Néanmoins, ce sont autant de façon de consommer. Mais consommer ne veut pas dire s’abêtir. On peut consommer sans réfléchir, de façon impulsive et gourmande. On peut également le faire d’une manière bien plus censée. Vous aussi, cessez d’être un « geek » ou un « addict » et apprenez à surfer autrement. Pour ceci, voici quelques conseils simples qui pourraient vous être très utiles :

1 . Ciblez vos moments de vide (ou passages à vide)

Nous en avons tous. Quels sont les vôtres ? Apprenez à les repérer peu à peu, et déterminez la façon dont vous les comblez. Les nouvelles technologies nous ont rendu les moments de vide impossibles à vivre. Dès qu’on en a un on se jette sur ses SMS, sur une page d’actu ou sur son réseau social. Interrogez-vous sur le sens de tout cela. Distinguez les moments vraiment utiles (ou agréables) de ceux où vous le faites nerveusement, par réflexe.
La vie se suffit à elle-même. Elle n’a pas besoin de haute technologie ou d’occupations particulières. Lorsque vous avez un moment vide, inutile de chercher à le combler à tout prix. Pourquoi ne pas simplement vous laisser vivre ? Respirez, prenez un peu de soleil et d’air frais, laissez-vous aller, ne songez à rien de spécial. Vous verrez, si vous n’y êtes pas habitué au début l’effet est un peu surprenant, mais ensuite on ne peut plus s’en passer.

2 . Faites-le vraiment… ou ne le faites pas du tout

Du fait de tous ces moments vides que l’on cherche absolument à combler, on a tendance à s’informer sans s’informer. C’est-à-dire que l’on « dévore » quantité de contenus différents sans prendre le temps de les intégrer. Résultat : on est légèrement informé sur tout, mais réellement sur rien. On a le sentiment d’avoir des tas de connaissances alors qu’elles sont en réalité bien maigres ! Accomplir l’étape précédente vous permettra de mieux vivre l’information. Lorsque vous lisez, écoutez, voyez un contenu, forcez-vous à le faire totalement. À vous y impliquer, à vous concentrer. Vous remarquerez alors peut-être que vos capacités de concentration sont bien moindre que vous ne le pensiez. Rien d’étonnant à cela : lire par petits bouts puis passer à autre chose, c’est très mauvais pour l’esprit. Cela nuit aux capacités cognitives, et peu à peu on ne parvient plus à rester centré sur quoi que ce soit plus de quelques minutes durant. Par ailleurs cela plonge dans un état de stress ambiant, car cela fait « buguer » le cerveau : il y a toujours en nous ce sentiment que quelque chose nous échappe. Logique, car on ne fait que grignoter de petits pans de savoirs sans jamais s’y investir. C’est comme si on voyait des débuts de films sans jamais en voir aucun en entier.

Ce n’est pas pour rien que les romans d’aujourd’hui sont souvent courts, et les articles de fond peu nombreux. Nous sommes dans la culture du rapide et de l’immédiateté, et c’est une culture qui ne correspond pas aux êtres que nous sommes. Je dirais même que c’est une culture contre-nature.
Avantage : chassez le naturel, il revient au grand galop. Au départ il faudra vous forcer, vous discipliner et cela sera peut-être pénible et contraignant. Mais vos capacités de concentration reviendront peu à peu. Peut-être même plus vite que vous ne le pensiez. Et alors là… quel plaisir !

3 . Scindez les moments entre eux grâce à la méditation

Aimez-vous « dévorer » de nombreux contenus ? Bien. Ma foi pourquoi pas, ce peut être très enrichissant. Mais si vous passez d’un contenu à l’autre sans réfléchir, tout risque de se mélanger. Pour éviter cela, c’est très facile :

– Coupez la source d’informations que vous venez d’arrêter.

– Important : coupez-vous de toute autre source d’informations. Si vous avez un fil d’actu dynamique sous les yeux (tel que Facebook), votre regard sera happé par un nouveau contenu, et vous vous sentirez « forcé » de le voir.

– Fermez les yeux. Vous pouvez réfléchir au contenu que vous venez de consommer… ou pas. Vous pouvez également (et à priori c’est plutôt ce que je vous conseille) laisser cette information résonner en vous. Puis, ne songez à rien faites le vide et respirez calmement. Même si cela ne dure qu’une dizaine de secondes, cela peut suffire. Surtout, ne vous pressez pas : si vous vous sentez bien ainsi, laissez passer quelques instants supplémentaires.

– Puis, ouvrez la nouvelle source d’informations.

Nota Bene : Ce conseil n’est pas valable uniquement pour la recherche et la lecture de contenus. Il est valable pour la vie en général, d’ailleurs c’est une astuce que je répète régulièrement. Si jamais vos journées se déroulent de façon confuse, cette façon de faire (toute simple!) est très efficace. Vous quittez le repas et vous remettez au travail ? Prenez-en conscience. Fermez les yeux, dites-vous « Là le repas est terminé. Maintenant, je reprends une autre activité »… Votre quotidien en sera nettement clarifié.

ressentis-emotionnels-propres

4 . Interrogez vous sur ce que cela vous fait

Comment vivez-vous tous ces contenus ? Qu’éveillent-ils en vous ? Vous font-ils du bien ? Il suffit de vous poser quelques petites questions toutes simples. Si vous avez du mal à trouver la réponse, laissez-vous simplement aller : ressentez-vous du bien-être, du stress, de l’espoir, de l’angoisse ? Ainsi, déterminez quelles sont les sources dont vous avez besoin. Peut-être vous rendrez-vous compte que certaines sources que vous suivez depuis des années vous sont néfastes. Vous apprendrez également ainsi à mieux doser votre temps d’informations.

5 . Réduisez vos sources

Consommez moins mais consommez mieux ! Oui bien sûr : ceci est applicable également pour l’alimentation, et bien d’autres domaines. C’est d’ailleurs naturel : le monde du développement personnel a beau avoir parfois l’air complexe, ce sont souvent les mêmes schémas qui reviennent.
Les étapes précédentes vous auront permis de faire le point. À présent, sélectionnez des sources de contenus qui vous sont vraiment utiles, et vivez-les de façon pleine et entière plutôt qu’en y jetant un rapide coup d’œil.

Cet article a 2 commentaires

  1. danielle

    j’ai adoré votre article que j’imprime parce que c’est mon cas
    je suis une boulimique d’info sur quelques domaines (intuition ,mission de vie ,auto hypnose ,magnétisme méditation…et j’ai du mal à faire le tri et à expérimenter vraiment
    *encore merci

    1. admin

      Merci à vous Danielle. J’espère que cet article vous aura aider à faire le point…

Laisser un commentaire