Communication efficace : se mettre au niveau de votre interlocuteur – MAJ du 12-01-23

La communication est un des domaines les plus complexes qui soit. C’est même un enjeu mondial : si les humains se comprenaient mieux, il y aurait quantité moins de conflits. Pour bien communiquer, un principe de base en P.N.L. est de savoir se mettre au niveau de son interlocuteur… Mais qu’est-ce exactement ?

Une astuce PNL ! Mettre l’interlocuteur à l’aise en se mettant à son niveau

Se mettre au niveau de l’interlocuteur consiste à se caler sur le mode de communication de ce dernier. Il ne faut ni l’imiter ni le singer, mais s’inspirer de son attitude tout en conservant votre personnalité.

– S’il parle d’une voix forte, parlez d’une voix plus vive ;
– S’il fait de grands gestes explicatifs, faites plus de gestes ;
– S’il fait des phrases très longues, faites des phrases plus riches, ou laissez moins de temps de repos entre une phrase et la suivante ;
– S’il se tient figé, redressez-vous tout en restant souple.

Nota Bene : Bien entendu s’il a des défauts de langage, tics ou manies nerveuses, faites-en abstraction.

Par ailleurs, analysez son champ lexical. S’il converse avec beaucoup de « je pense que », « je n’ai pas aimé », « j’adore ceci », etc., il est donc dans le ressenti et l’émotionnel. Plus encore s’il utilise des adjectifs comme « aimable », « horrible », « plaisant », etc. Parlez-lui avec un langage émotionnel. Exemple : « cette personne met vraiment du cœur à l’ouvrage dans tous ses projets » ou encore « s’investit humainement » / « y met ses tripes », plutôt que « cette personne travaille beaucoup sur ses projets ».

S’il parle beaucoup de lui, demandez-lui ce qu’il pense de ceci ou cela, et parlez de vous. Se caler sur son champ lexical et sa façon de s’exprimer le mettra en confiance et permettra ensuite de dépasser ce stade.

communication-coaching-pnl

Exemple : vous parlez voyages, et votre interlocuteur reste focalisé sur un pays. Intéressez-vous à ce pays, posez-lui des questions (donc, épousez son champ lexical et ses centres d’intérêt). Puis, faites un parallèle entre ce pays et un autre (« vous avez aussi un climat très proche de celui-ci au… »), afin de passer d’un sujet à un autre tout en douceur, de créer des transitions. Cet exemple peut se transposer en de nombreux autres et cette méthode peut débloquer bien des conversations ayant du mal à avancer.

Pour le cas où votre interlocuteur est en colère par rapport à quoi que ce soit et n’en démord pas, parlez-en avec lui puis dérivez sur un sujet ayant un point commun avec le premier (« et d’ailleurs dans l’équipe B, ils ont eu aussi un problème du même genre… »). Par ce type de transition, vous parviendrez à parler du sujet souhaité tout en suscitant son intérêt.

coaching-bien-communiquer

Régulièrement dans l’échange, dites à votre interlocuteur ce que vous avez saisi de son point de vue. Il ne s’agit pas de répéter ce qu’il vient de dire, mais de synthétiser ce que vous avez compris de son propos.

Exemple : il vous parle d’un projet qui semble le séduire, mais émet des doutes quant à son accomplissement. Vous pouvez synthétiser par : « Si j’ai bien saisi, l’idée vous plaît mais vous n’êtes pas encore convaincu que ça va marcher pour de bon ».

communication-harmonieuse

Il ne faut jamais le reprendre mot pour mot, mais étendre le champ lexical. S’il a dit « l’idée me plaît », dites « le projet vous séduit ». S’il a dit « Je ne suis pas convaincu que ça va marcher », dites « Vous n’êtes pas certain que ça va se faire ». Ainsi, vous éviterez de passer pour un commercial « perroquet » qui ne fait que reproduire bêtement des techniques apprises. De plus, ce type de phrases :

– flatte l’interlocuteur en le mettant en valeur
– confirme que tout ce qu’il dit est écouté et pris en compte
– relance la discussion en donnant davantage de détails sur le point soulevé ou en passant à un autre point
– permet d’être bien certain de comprendre le propos.

A vous de jouer !

3 réponses

  1. Marion Delmaire dit :

    Bonjour, j’ai pris connaissance avec votre ebook par un ami et je peux dire que ça m’a beaucoup aidé dans la relation avec mon patron. Depuis que j’utilise P.N.L. notre communication c’est amélioré et je vois qu’il a plus de respect pour moi. Merci d’avoir partagé vos connaissances avec nous!

    1. Merci Marion pour ce témoignage fort encourageant

  2. Boufrioua dit :

    Qui est l’auteur de l’article ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *