Demain l’apocalypse, vraiment ? – Partie II : actions anti mal-être

– Cet article vient compléter « Demain l’apocalypse ? La force de l’instant présent » que vous pouvez lire ou relire –

S’informer est important, et c’est pour cela qu’il s’agit un peu d’un casse-tête. Trouver des sources fiables est loin d’être évident. Bien des sources se contredisent, s’opposent. C’était vrai hier, ça l’est encore plus aujourd’hui. Nous sommes dans une période de confusion, où tout semble incertain. L’état du monde, les raisons de la crise, où nous allons…

Mais aussi et surtout, nous devrions nous poser UNE question prédominante : suivre toutes ces sources, à quoi cela nous mène-t-il ?
Attention, ce n’est pas une réponse déguisée en question. Je ne prétends nullement que ça ne sert à rien. Même si en certains cas, on peut en conclure que ça ne sert à rien et se couper de certaines sources pour se tourner vers d’autres.

Cette question est fondamentale car toute réflexion, toute information doit mener à une action. Ou tout du moins la plupart des informations et réflexions. Certes, se cultiver et s’informer peut être très utile dans l’absolu. Mais il n’y a rien de mieux qu’associer la réflexion à des actes.

Le discours alarmiste entraîne des actions, et pas toutes positives. Je ne parle pas du stresse et de l’anxiété (on ne peut appeler cela des actions). On trouve par contre :

. Ceux qui s’arment. On les appellent les survivalistes. Ils achètent des armes, entourent leurs propriétés de barbelés et cherchent à vivre en autarcie. Aux USA, le survivalisme existe depuis bien plus longtemps qu’en Europe, et jusqu’à présent ces craintes ne se sont jamais réalisées. La solution proposée est en fait très individualiste. Ceci dit, certains cultivent un champ et se nourrissent de leurs propres fruits et légumes, ce qui est fort honorable.

. Ceux qui tentent d’investir leur patrimoine et leurs économies. Pour le meilleur comme pour le pire… Nombre d’entre eux se laissent abuser par des propositions mirobolantes et en fait rendent leur bénéfice très incertain.

fin-des-temps-bien-etre

. Ceux qui changent de vie. Ils quittent leur travail, s’installent à la campagne et font un nouveau projet de vie. Ils cultivent la terre, respirent l’air frais et se donnent des objectifs n’ayant plus rien à voir avec une recherche de croissance ou de course au profit.

. Ceux qui changent pas à pas. Ils réfléchissent à ce qui leur plaît vraiment dans la vie, consomment autrement, militent, font de l’art… Il s’agit de tous ceux qui travaillent sur leur développement personnel.

Je vous déconseille le survivalisme. Se construire un camp retranché dans l’angoisse du lendemain, très peu pour moi ! Surtout que si « demain » devait être aussi apocalyptique, aucune défense ne serait excessive. En vue de ce jour proche ou lointain, vous n’auriez de cesse de vous surarmer et vous surprotéger encore et encore.

La gestion de patrimoine est une bonne idée. Je n’aurais pas de conseils à vous donner en ce domaine, étant loin d’être un spécialiste. Généralement, le remboursement anticipé d’un prêt reste la meilleure solution, ainsi que l’achat d’or et d’argent.

Si je peux vous conseiller UN investissement gagnant : vous-même. Travailler sur votre Moi, développez et exploitez vos talents, faites appel à vos forces physiques et mentales. C’est via ce type d’actions que nous nous sortirons de l’impasse. Mais dans ce sens, de quelle façon associer information et action ? C’est ce que nous allons voir… tout de suite 🙂

 

Le passage à l’action

Craindre des lendemains apocalyptiques ne mènent sans doute pas à beaucoup d’apaisement. Comment pourrait-il en être autrement ? Mais la « magie » du développement personnel, c’est de considérer un fait négatif pour le métamorphoser en action positive. Voyons comment.

Tout d’abord, il convient de sélectionner vos sources d’informations. Pour ce fait, posez-vous ces questions :
. Cette source d’information me fait-elle du bien ?

fin-du-monde-bien-etre
. Comment je me sens après l’avoir consulté ?
. Est-ce que cela entraîne un quelconque changement dans ma vie, si oui lequel ?
. Est-ce que je consulte cette source par envie réelle, ou bien pour des raisons moins claires (se sentir obligé de consulter cette source, le faire machinalement sans y songer…) ?

C’est tout simple et terriblement efficace. Les réponses vous feront tirer les conséquences nécessaires, et vous pourrez mieux sélectionner vos sources. Si écouter les médias mainstream ne vous apporte rien, coupez-vous-en ! Ou bien ne les consultez qu’au minimum.

Ensuite, vous devez choisir une information à votre image. Qui êtes-vous donc, qu’aimez-vous, quels sont vos rêves, vos goûts, vos opinions, vos convictions ?

 

Se tirer par le haut, par le bien-être et l’évolution personnelle

Ainsi, recherchez différentes sources d’informations qui vont être, chaque semaine voire chaque jour, autant de moyens de progresser et de vous éveiller. Rappelez-vous que face à la crise, la meilleure chose à faire est d’investir sur vous-même, ainsi que sur vos relations avec vos proches, votre famille, vos enfants. Quelques suggestions…

. Si vous êtes parent, abonnez-vous aux sites et blogs sur la parentalité, de préférence des blogs persos plutôt que de grands sites généralistes professionnels. En cherchant un peu, vous en trouverez beaucoup et il vous faudra sélectionner. Il y a des parents qui partagent leurs expériences orientées voyages autour du monde, d’autres orientées zen, d’autres qui parlent d’écoute et de communication… une foule d’informations utiles. N’hésitez pas à échanger avec ces gens.

. Les sites et blogs sur le bien-être et le développement personnel, bien entendu. Celui-ci comme d’autres.

. Les sites et blogs parlant de santé, de nourriture saine. J’en consulte plusieurs mais n’en ai pas à vous conseiller car tout dépend de votre style. Cuisine, végétarisme, bio, alimentation pour prendre du muscle… N’oubliez pas que les blogs persos ont la qualité de la sincérité et de l’authenticité.

. Les ressources qui éveillent et donnent de l’énergie. Celles qui parlent d’invention, d’innovations écologiques, de nouvelles positives…

. Les ressources parlant de communication, de partage, de rapport aux autres…

Faites cela sans démultiplier les sources d’information. Trop d’infos tue l’infos, et il arrive qu’on vagabonde d’une ressource à une autre de façon effrénée, en ne retenant au final presque rien. Mieux vaut deux à trois sources vous faisant vraiment du bien et vous donnant de bons conseils pour avancer que vingt sources qui ne servent qu’à « consommer » de l’info.

Car oui, nous sommes trop consommateurs. Nous avons aujourd’hui une tendance à la surconsommation dans tous les domaines… même dans le domaine du bien-être.

En cherchant et sélectionnant vos sources d’information et en les mettant à profit, vous cesserez d’avoir sans cesse peur du lendemain et resterez hermétique aux discours alarmistes.

Laisser un commentaire