Habitudes alimentaires : méthode pour tester… toutes les méthodes voulues

Comment s’y retrouver dans cette jungle d’informations ? Les sites, blogs, ouvrages, sont innombrables. On dirait que chaque jour, il s’en crée un nouveau. Les sources sont contradictoires, multiples, et il semble impossible de s’y retrouver. Du coup, on voudrait bien améliorer son quotidien mais on ne sait que faire. Qui croire, qui ne pas croire ?

Plutôt que de vous servir un énième discours dogmatique (il faut faire ci et ça, et surtout rien d’autre), je vais plutôt vous apprendre une manière simple de tester par vous-même tout ce qui vous attire. Tester un régime alimentaire, cela semble évident à faire. Pourtant, si on ne veut pas s’égarer, il y a de petites règles à suivre.

Le système que je recommande est simple comme bonjour. C’est à peu près le même que je recommande pour les méthodes de développement personnel.

physique-psychique-alimentation

Se renseigner et analyser les différents courants de l’alimentation

1 – Consultez des défenseurs de toutes les méthodes qui vous attirent. Jeûne, naturopathie, alimentation vivante, végétarisme… à vous de décider.

2 – Consultez également les contradicteurs de chaque méthode, en particulier ceux liés à une personne en particulier (exemple, les détracteurs de Thierry Casasnovas. Les écouter est très instructif… 🙂 ). Conseil : éloignez-vous de tous ceux qui s’expriment de façon dogmatique, ou donnent l’impression que leur solution est celle dont le monde entier a besoin. Visitez également des forums et blogs afin de lire des témoignages indépendants. Là encore, méfiez-vous des discours trop orientés et intransigeants. N’hésitez pas à y poser des questions.
Enfin, prenez garde à tous ceux qui ont quelque chose à vous vendre : leurs machines et instruments peuvent être efficaces, mais ils ne peuvent être objectifs quant à leurs propres produits.
N’y passez pas des mois, ni même des semaines. Á mon sens, quelques jours suffisent. N’attendez pas d’être écœuré par cette masse d’informations, testez sans trop tarder.

3 – Pesez le pour et le contre, et choisissez plusieurs choses simples à essayer.
Avant cela, faites un état des lieux personnel sur votre corps et votre esprit. Prenez un panel d’éléments et estimez-les. Comme : comment dormez-vous / êtes-vous en forme le matin / avez-vous des troubles gastriques / digérez-vous correctement / quid de votre état mental / êtes-vous plutôt apaisé ou nerveux…

mieux-manger-idees-fausses

Expérimentez les changements alimentaires… avec mesure et prudence

4 – Une fois vos choix faits, testez une chose, puis une autre. Ne testez pas tout en même temps ! Vous ne parviendriez pas à savoir ce qui vous fait réellement du bien dans le lot. De plus, un ensemble de changements est très compliqué à tenir d’un coup.
Vous pouvez par exemple…
Tester 3 jours de jeûne / tester 1 jour de jeûne tous les 10 jours / manger très léger le soir, voire vous passer de dîner / manger un petit-déjeuner riche le matin / consommer beaucoup plus de fruits / boire au moins 2 litres d’eau par jour. Etc.
J’insiste sur le choix d’éléments simples, faciles à mettre en place et à essayer un par un. Tout ce qui relève de choses complexes et onéreuses peut, pour l’heure, être évité.

Chaque changement est à tester, pour commencer, sur une période relativement courte. Une semaine, ou quelques semaines. Faites un premier point au bout d’une semaine (vous sentez-vous mieux ?), et voyez si vous avez envie de poursuivre. Laissez-vous guider par ce que vous dit votre corps et votre intuition. Même s’il y a parfois de petits désagréments, si le changement est bon pour le corps, vous devriez commencer à le sentir. Vous aurez envie de poursuivre coûte que coûte. Offrez-vous alors une dizaine ou une quinzaine de jours supplémentaires, puis faites un nouveau point.

5 – Ne pas hésiter à y aller tout en douceur, et à adapter selon votre organisme.
Pour exemple, je me souviens qu’un naturopathe m’avait conseillé de boire 2 bouteilles de Mont Roucous par jour pendant un mois. Deux bouteilles… soit 3 litres ! C’était énorme pour moi, d’autant que je trouvais cette eau assez lourde. J’ai donc dans un premier temps réduit, jusqu’à ce que mon corps assimile bien cette nouvelle hydratation. Puis, j’ai naturellement eu envie de boire davantage. Aujourd’hui je dois boire 2 bons litres par jour, parfois 3 selon ce que mon corps me demande.

Pour les fruits le matin, j’ai eu un peu le même souci. Au début, cela m’a donné des aigreurs d’estomac. Je me suis donc contenté d’un simple petit fruit chaque matin, assaisonné d’une pincée de sucre roux. Une fois mon corps habitué, j’ai pu me passer de sucre roux (sauf de temps en temps lorsque l’envie me prend) et consommer davantage de fruits. Ce faisant, je ne m’impose pas de programme trop précis : je fais selon mon besoin. Parfois mes petits déjeuners sont plus légers, parfois plus riches.
Visez donc le plaisir et soyez à l’écoute de votre corps ! Adaptez selon ses capacités, et selon vos envies. Si vous vous dégoûtez d’une méthode alimentaire ou la suivez trop à la lettre, ce sera contre-productif.

Ainsi, en quelques mois à une année, vous saurez quelles sont les principales habitudes alimentaires qui vous conviennent. Vous pourrez, bien sûr, continuer à tester de nouveaux conseils.

meilleure-sante-alimentation

Refaire régulièrement le point : faire la part des choses et se réorienter si besoin

Attention cependant : restez attentif. Faites régulièrement le point sur la liste d’éléments vous concernant (comment dormez-vous / êtes-vous en forme le matin / avez-vous des troubles gastriques…). Tout changement alimentaire, quel qu’il soit ou presque, peut apporter des bienfaits dans un premier temps… puis des carences dans un second temps. Si vous vous sentez carencé (fatigue, insomnie, maladies…), vos habitudes alimentaires sont à affiner, peut-être même que certaines sont à supprimer. Courage ! On ne trouve pas toujours toutes les solutions du premier coup. En principe, vous devriez détecter plus efficacement ce qui ne vous convient pas, car vous aurez déjà enclenché un processus de « réconciliation » entre votre corps et votre esprit. Votre organisme vous indiquera plus facilement ce qui vous convient, et ce qui ne vous convient pas.

N’oublions pas également que lorsqu’on change d’habitudes alimentaires, on met généralement fin à… de mauvais habitudes. Par exemple, on cesse de trop manger / on évite le grignotage / on réduit la viande et les desserts trop riches… Ce qui améliore automatiquement l’état du corps. Avoir abandonné ces mauvaises habitudes donne parfois l’impression que la nouvelle alimentation est seule responsable de l’amélioration. Il faut donc veiller à faire régulièrement le point, et à prendre du recul.

magnetiseur-paris

Apprenez à magnétiser vos proches

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*