Magnétisme et rapport à la matière

 magnetisme rapport matiere elements 2

Le magnétiseur bien-être doit-il viser l’immatérialisme ?

De nos jours, le terme de « matérialisme » est très connoté. On l’assimile à la recherche du profit, à la superficialité. Et surtout à l’accumulation d’objets « gadgets » et addictifs, dont l’iPhone en est l’exemple le plus parlant. Certains praticiens (amateurs ou non) cherchent tant le détachement qu’ils en oublient que toute pratique de développement personnel doit s’ancrer dans la réalité du quotidien. Mais aussi et surtout, le matériel nous aide à chaque étape. Certes, au cours d’une séance, on peut se concentrer sur le « vide » : vider son esprit, méditer, ne songer à rien… donc, se défaire en partie du monde matériel. Mais pour y parvenir, pour développer en soi ses forces magnétiques, le rapport à la matière est très important, pour ne pas dire indispensable. C’est même souvent par ce biais que l’on débute. Le rapport à la matière, nous l’avons tous en nous car il est lié à notre petite enfance. Il n’y a personne de plus tactile et matérialiste qu’un enfant. Non pas dans le sens où il exige qu’on lui achète tous les jouets du monde 🙂 (en principe si vous savez le discipliner vous devriez être à peu près tranquille sur ce point), mais surtout : un enfant aime toucher les visages, le sol, les murs. Il est toujours prêt à se rouler dans la terre, la boue, à sortir sous la pluie, la neige, le vent. Ne voulant pas qu’il se salisse ou prenne froid, on l’en empêche bien trop souvent… Alors que ce rapport à la matière est des plus sains.

56564 Retrouver en soi le petit enfant matériel/immatériel

Un petit enfant est à la fois porté sur le matérialisme et l’immatérialisme. C’est par le biais du matériel (l’eau, le vent, la terre, les différentes textures…) qu’il se relie à l’immatériel (les sensations de bien-être, de chaud, de froid…). Au-delà de cela, sans qu’il s’en rende bien compte, il se relie à l’univers. C’est le cas, par exemple, lorsqu’on est pieds nus sur une zone de terre, ou lorsqu’on touche un arbre. On est lié à des éléments naturels qui sont reliés à l’ensemble de la planète, planète qui tourne et se déplace en phase avec l’univers entier. C’est pour cela que le rapport aux éléments est si important. Comme vous pouvez le voir, le matériel n’est rien sans l’immatériel, et vice versa. Ces deux domaines ne s’opposent pas, ils se complètent. Une existence équilibrée est celle qui parvient à jouer sur les deux, en une sorte de juste milieu. Être trop dans l’un ou dans l’autre n’est bon ni pour l’âme, ni pour le corps. Autrement dit : vivre pour le matériel (ce qu’on s’achète, ce qu’on peut obtenir) n’est pas sain, mais vivre pour l’immatériel (tout le temps dans ses rêves, dans des utopies) ne l’est pas davantage.

Toujours en revenir au rapport magnétique de la matière

Quel que soit votre niveau, votre rapport à la matière doit être régulier, si pas quotidien. Quand bien même s’agirait-il de matières non naturelles. Ne vivez pas vos sens comme étant anodins : vivez le fait de toucher, sentir, goûter, voir, entendre, comme des bienfaits, des opportunités de petites expériences enrichissantes. Ne serait-ce qu’enfiler un vêtement en toute conscience, lié à un tissu que vous aimez porter. Ne serait-ce que vous passer de l’eau sur le visage en accueillant ce liquide comme une bénédiction, et en en ressentant tous les bienfaits. Ou encore en ouvrant la fenêtre de temps en temps pour profiter d’un petit vent frais ou d’un rayon de soleil. Cela vous parait simple ? Ça l’est. La plupart des « petits trucs » pour développer ses sens magnétiques n’ont rien de compliqué. Lorsque vous serez un peu plus expérimenté (peut-être l’êtes-vous déjà), vous pourrez effectuer le même type d’expériences avec une approche encore davantage basée sur les ressentis magnétiques. Les gestes sont alors à peu près les mêmes mais on les réalise plus lentement, en se concentrant tout particulièrement sur les ondes circulant à l’intérieur et à l’extérieur de soi.

Lorsque vous avez le sentiment de ne plus ressentir grand-chose et que vous vivez des moments fades, dans un corps ne ressentant rien, revenez-en à la matière. Multipliez les petites expériences. Allez dans la forêt un jour de grisaille et découvrez-là comme un petit enfant. Vous verrez, en un rien de temps vos sens seront exaltés et vous vous sentirez mieux dans votre corps. Vous pourrez alors toucher un arbre, mettre les mains au sol, et en ressentir des vibrations. Ah, si seulement nous pouvions tous faire cela. Et surtout, si seulement nous laissions les enfants développer leur rapport à la matière ! (Plutôt que de les laisser plongés dans leurs tablettes numériques devant le dernier Disney… C’est sûr c’est moins problématique pour le parent, mais tellement moins bénéfique pour l’enfant…).

p1100360 Repenser chaque pratique du point de vue de la matérialité ?

En fait, toute pratique de bien-être peut et doit s’ancrer dans le monde matériel. Il peut être intéressant de prendre du recul par rapport à son enseignement, et de réfléchir à la façon dont on pourrait l’appréhender davantage selon les éléments qui nous entourent. Voici quelques exemples…

. Yoga, Pilates. Ressentez le sol, vos membres. Touchez votre peau, vos jambes, vos poignets, prenez le temps de travailler ce rapport à votre propre corps, de l’apprécier.
. Dessin, peinture, activités artistiques. Ne prenez pas que des couleurs toutes faites. Faites vous-même des mélanges de couleur, dessinez dans un endroit où vous pouvez salir (et vous salir) sans que cela pose problème. Ne testez pas toujours les mêmes matières : achetez des feutres ou types de peinture que vous ne connaissez pas, simplement pour en faire l’expérience.
. Méditation. Ancrez-vous au sol, travaillez sur vos cinq sens. Avant de vous « détacher » de ce monde, prenez le temps de sentir l’air qui vous entoure, d’écouter les sons tout autour de vous. Posez vos mains au sol et sentez vos paumes qui « prennent racine » dans la terre.
. Musique. Ne soyez pas toujours dans le MP3 ! Allez voir des concerts, de préférence acoustiques (c’est-à-dire produits avec des instruments non amplifiés et non électriques/électroniques). Un air d’orgue, de jazz, de classique, se vit totalement différemment lorsqu’il est entendu en « live ».
Etc, etc.

Bref, le rapport à la matière, au concret, aux cinq sens, peut et doit se vivre en toute occasion. Surtout pour les pratiques et activités liées au développement personnel… À vous de multiplier les petites expériences, aussi simples à mettre en place qu’agréables et enrichissantes à vivre.

magnetiseur-paris

Apprenez à magnétiser vos proches

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*