Peut-on magnétiser son prochain en se sentant nerveux ?

Les paradoxes du magnétiseur…

magnetiseur-stress-nervosite

Dans le monde du développement personnel, tout porte plus ou moins à dire que charité bien ordonnée commence par soi-même. Autrement dit, que pour parvenir à faire du bien à autrui, il faut avant tout savoir se faire du bien à soi-même. C’est un principe que je recommande. Trop de praticiens (de quelque pratique que ce soit) proposent d’apaiser l’autre tout en étant eux-mêmes de grands nerveux. Il y a, quand on y réfléchit bien, une logique dans ce paradoxe apparent. On ne vient pas au bien-être par hasard : on y vient généralement à cause d’une souffrance. La plupart des praticiens ont vécu, à la base, des épreuves parfois très difficiles. Le tout est d’avoir surmonté ces douleurs, au moins en partie, avant de commencer à enseigner ou à donner des séances.

Concernant le magnétisme, cependant, un point vient changer certaines règles : lorsqu’on magnétise, on ne donne pas ses propres énergies. On se met en canal pour que la personne reçoive des énergies venues d’ailleurs. Ce n’est pas pour cela que l’état du magnétiseur ne compte pas. En fait, pour que les choses soient bien claires, considérons qu’il y a :

. Les forces magnétiques. Elles sont situées dans l’air ambiant, l’univers… Elles sont une source infinie dont on peut se servir à foison, que l’on peut utiliser tant que l’on souhaite. Des forces qui ne s’usent pas lorsque l’on s’en sert !

. La personne magnétisée : elle reçoit, envoie, partage ses énergies avec les forces magnétiques environnantes dont je viens de parler.

. Le magnétiseur (ou bien la magnétiseuse) : il sert de canal, de « pont » entre les deux éléments précédemment cités.

. La relation entre les deux personnes. Plus il y a complicité, mieux l’échange se passe.

Séance et intuition

ondes-magnetiques-intuitives

Le quatrième point n’est pas à négliger. Car quoi qu’on en dise, même si le magnétiseur n’est pas censé partager ses propres énergies, il y a toujours quelque chose qui passe d’une façon ou d’une autre. Pourtant, dans un certain nombre de cas, je pense que l’on peut transmettre du magnétisme sans être pour autant dans un état de bien-être. Ceci est également valable pour toute pratique de bien-être : massage, équilibre des chakras, reiki etc.

Si vous êtes capable de donner une séance de magnétisme et si un de vos proches en a besoin, il serait dommage de l’en priver simplement à cause d’un état de stress ou de nervosité. Si vous raisonnez toujours ainsi, vous risquez de recherche le moment « idéal », moment qui ne survient jamais. Et donc de pratiquer de moins en moins. J’affirme donc qu’il est possible, dans un certain nombre de cas, de mener une séance coûte que coûte. À condition d’être prudent, et de bien se préparer. Pour ce fait…

– Tout d’abord, interrogez votre intuition. C’est généralement votre meilleure alliée. Demandez-vous si « vous le sentez » ou non. Ne laissez pas votre mental venir vous perturber. Celui-ci vous glissera des suggestions négatives, du style « ce n’est pas le bon moment », « tu n’es pas assez bien », « tu risques de ne pas y arriver », etc. Fermez les yeux, faites une petite méditation-minute, posez-vous la question et laissez-là résonner dans votre esprit. Vous saurez alors si vous le sentez ou non. Si la réponse est oui, même si votre état n’est pas idéal, vous pouvez proposer une séance.

– Faites votre sphère de protection, et renforcez-là le plus possible, afin de bâtir un « mur » entre vos ondes négatives et les énergies de la personne. (Si vous n’avez pas encore lu « Apprenez à vous couper des ondes négatives », inscrivez-vous à ce blog).

– Débutez la séance pendant seulement quelques minutes. Stoppez-là, puis demandez à la personne comment elle se sent. Généralement, elle ne ressent pas encore les forces magnétiques, ou peu. Mais elle pourra déjà vous dire si elle se sent bien ou non. Reprenez alors la séance, en lui demandant de vous arrêtez si jamais elle sent que quelque chose ne va pas, si elle se sent nerveuse ou autre.

Quand le « mauvais » moment se métamorphose en « bon » moment

seance-soin-magnetique

Puis, poursuivez la séance jusqu’à ce que votre intuition vous dise d’arrêter. Parfois cela donne une séance très courte, parfois bien plus longue. Je vous garantis qu’il arrive ainsi qu’on se dise au départ « ça va être impossible, ce n’est pas du tout le bon moment » (message erroné du mental), puis qu’en suivant ces petites étapes toutes simples, on finisse par donner une séance très enrichissante pour l’un comme pour l’autre. Bien entendu, il arrive aussi que l’intuition nous dise que ce n’est pas le bon moment, ou bien que le début de la séance ne se déroule pas très bien. En ce cas, ce n’est pas grave : il suffit de s’arrêter. Dites-vous alors qu’il était utile d’essayer, de vérifier si c’était possible ou non. Ne vous découragez pas, vos aptitudes de transmission progresseront peu à peu, à votre rythme.

Il y a un enseignement global à tirer de cela : parfois, même lorsqu’on est pas dans une situation idéale, même lorsque rien ne semble en place, il suffit d’un rien pour passer un excellent moment de développement personnel. Apprenez donc à interroger votre intuition et à tester ce qui est possible. Les résultats pourraient vous surprendre…

magnetiseur-paris

Apprenez à magnétiser vos proches

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*