Comment éviter que les pratiques de bien-être se substituent au quotidien

C’est un gros, gros paradoxe du monde du développement personnel. Parfois, la pratique prend le pas sur le quotidien. C’est un contre-sens total sur lequel il est important de faire le point. Car vous aussi pourriez tomber dans ce piège…

Panneau attention

Le côté « cocon » de toute pratique

La première fois que je l’ai ressenti personnellement, c’était au cours d’une méditation. Lors d’une méditation, je me sens bien, à l’abri du monde et de ses souffrances. Je suis, pour quelques instants, dans un univers où tout va bien. Ce cocon est fascinant, chaleureux. Il en est de même lorsque je donne du magnétisme.

Parfois je suis si bien que je n’ai pas envie que ça s’arrête, et le magnétisé non plus. Toute méthode de bien-être correctement pratiquée a tendance à donner cette sensation. Si cela vous arrive, tant mieux ! Cela signifie que vous parvenez à bien faire le vide, et à appliquer la méthode avec efficacité.

Mais attention, il y a un risque de cercle vicieux :

Cercle vicieux

. on se sent mal dans sa vie, donc :

. afin de se sentir mieux, on développe une/des pratiques de développement personnel (magnétisme ou autre). Donc :

. on se sent mieux ! On développe d’autres pratiques. Donc :

. dès que l’on sort de ces pratiques, les soucis reviennent. Alors, on se réfugie de plus en plus souvent dans les différentes pratiques que l’on aime.

Voilà le piège. Au final, les méthodes sont ainsi détournées de leur objectif initial et on s’éloigne du réel, de la vraie vie. De cette manière, certains additionnent des pratiques de plus en plus variées (et souvent de plus en plus farfelues) afin de se créer une sorte de monde parallèle, en dehors de la société. Des passions qui finissent par marginaliser.

Il faut donc trouver le juste milieu en ce « cocon » : oui on doit aimer s’y réfugier, on doit s’y sentir bien. Mais on doit également toujours prendre du recul, et déterminer en quoi cela aide notre projet de vie, notre rapport à l’autre, notre évolution personnelle.

Des objectifs clairs à cibler

Ascension en montagne

Se fixer des objectifs n’a pas toujours bonne presse dans ce milieu. Car cela fait penser à la recherche d’emploi, aux études, au marketing… Pourtant, se fixer des objectifs aide à garder un regard lucide. Cela vous ancre dans le réel, vous permet de faire le point. Cela vous aide à repérer si telle ou telle pratique est une fuite plutôt qu’une aide.

Exemples d’objectifs :

. « Je veux calmer mes angoisses du soir avec la méditation d’ici un mois »

. « Je veux donner du magnétisme à ma femme et mon enfant pour resserrer la complicité familiale »

. « Je veux développer des astuces bien-être dans les transports afin de ne plus être « mort » quand je rentre du travail »

Etc.

N’hésitez pas à y associer des données temporelles. Si vous n’atteignez pas vos objectifs, ou à moitié, ce n’est pas grave ! Faites le point, voyez ce que cela donne. Réorientez vos méthodes, vos objectifs. Testez différentes pratiques, soyez un explorateur.

Redéfinir le principe même du développement personnel

Le développement personnel doit être un outil pour un meilleur quotidien. Il doit améliorer votre communication, votre prise de décision, renforcer le plaisir que vous avez en vous éveillant le matin, vous faire aimer votre travail… Bref, c’est un compagnon de route !

C’est ainsi que toute pratique de bien-être doit être considérée. À chaque « action bien-être » de votre part, demandez-vous si ça vous a fait du bien, si les jours qui suivent se passent mieux.

Réflexion intense

Demandez-vous si vos projets de vie sont en meilleure voie, si vous vous sentez mieux dans votre travail. Voilà ce qui doit déterminer l’essentiel de votre approche.

Avez-vous déjà eu le sentiment de vous servir d’une pratique de bien-être comme une fuite ? Avez-vous parfois cette impression, si oui, que comptez-vous faire pour y remédier ? Dites-moi cela si le cœur vous en dit.

Dans ce milieu, les extrêmes se côtoient. Tandis que certains ne songent qu’à suivre des méthodes, d’autres au contraire ne s’y mettent jamais… et reportent toujours à plus tard. Pour ne pas risquer de tomber dans cet autre piège, lisez mon article « A la recherche du moment idéal… (doit-on attendre d’être en toge en haut d’une montagne ?) ».

magnetiseur-paris

Apprenez à magnétiser vos proches

2 Comments

  1. Bonjour Alexis,

    J’aime bien cette façon de voir les choses. Pour moi le « développement personnel » le « bien-être », c’est quelque chose qui devrait se vivre au quotidien, pour soi, mais aussi pour les autres et à travers les autres.
    Et pas seulement un petit moment déconnecté de la « vraie vie ».
    En soi, se remettre dans sa bulle de temps en temps pour « reprendre une respiration » c’est super. Maintenant, le piège, come tu le décris bien dans cet article, est que ça devienne une fuite.

    Bonne continuation
    Philippe
    🙂

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*