Contrer les arguments des fumeurs : le « bon » moment pour arrêter ? – MAJ du 12-01-23

Mais que se passe-t-il dans la tête d’un fumeur ? Impossible à dire car il y aurait autant de façons de considérer le tabac que de « pratiquants » de la cigarette ? Hem… pas si sûr… Car dans le domaine de l’addiction, nous sommes tous un peu les mêmes. Petit zoom.

L’illusion du moment opportun pour cesser le tabac

Arrêter ce mois-ci ? Peut-être n’y songez-vous pas. Car…

– ces temps-ci, vous êtes débordé de travail et avez besoin de détente et de concentration ;

– c’est une période de blues hivernale… on verra plutôt cet été ;

– vous traversez des difficultés relationnelles avec votre entourage (familial ou autre)…

Etc, etc.

Le gros souci est que sur une année, il y a de petites ou grosses périodes de stress en quasi-permanence. En réalité, attendre sans cesse le bon moment est une perfidie du mental pour reporter toujours l’arrêt à plus tard.

Si vous attendez le moment idéal pour arrêter, ce moment n’arrivera jamais. Il y a peu de doutes à avoir sur ce point… Alors, quel moment choisir ? Nous allons en reparler sous peu.

Les mille autres raisons

Bien d’autres raisons de fumer, ou de renoncer à l’arrêt de la cigarette, peuvent exister. Le cerveau est ainsi : notre mental cherche des prétextes pour nous empêcher de faire ce qui est bon pour nous. C’est d’ailleurs le cas pour bien d’autres domaines que le tabac.

Si vous cherchez des raisons de continuer, soyez-en certain : vous en trouverez toujours, à n’importe quel moment de l’existence. Si vous cherchez des raisons de ne pas arrêter dès ce mois-ci, soyez-en certain : vous en trouverez. Qu’elles semblent logiques ou absurdes, ces raisons seront toujours « bonnes » à vos yeux. Il est donc urgent… de cesser de se trouver des raisons ! En ce domaine, une raison n’est qu’un prétexte pour se donner bonne conscience. Ce n’est pas pour autant que tout moment est toujours le bon pour arrêter. Mais si vous ne parvenez à trouver aucune date précise, c’est simplement que vous n’avez pas en tête d’arrêter.

zen-tabac-fumer

Les associations d’idées du fumeur

Notons que le succès de la cigarette procède par associations d’idées. Des associations d’idées trompeuses et illusoires, que l’on perçoit à tort comme des réalités.

Cigarette = récompense après effort.

Cigarette = style et indépendance.

Cigarette = apaisement.

Cigarette = moment sympa entre amis.

Etc.

Stop ! Tout ceci est ridicule.

Sans la cigarette, n’auriez-vous donc ni style ni personnalité ?

Sans la cigarette, ne seriez-vous jamais apaisé ?

Sans la cigarette, n’auriez-vous plus droit à aucun moment sympa entre amis ?

Sans la cigarette, ne seriez-vous plus jamais récompensé de vos efforts ?

arreter-fumer

Comme vous le voyez, ces associations d’idées n’ont aucun sens. Comme preuve supplémentaire, il n’y a qu’à observer les non-fumeurs : demandez-vous si les non-fumeurs sont des gens stressés, asociaux et sans personnalité. Et si vraiment cela ne suffit pas… du temps où vous étiez non-fumeur, étiez-vous un être stressé et nerveux, et êtes-vous, à présent fumeur, un être calme et apaisé ? Les réponses à ces questions coulent de source…

stop-nicotine

En fait, si vous y réfléchissez deux minutes, vous vous apercevrez qu’au fond vous êtes déjà en partie conscient que ces « raisons » de fumer ne sont pas valables. C’est pour cela que souvent, les fumeurs disent « oui je sais, je ne devrais pas fumer »…

(Variante : « je sais bien, dire ça c’est un prétexte ! ». Eh oui, parfois les fumeurs ont conscience de tout).

Nota Bene : Notons que ces associations d’idées sont une technique commerciale utilisée en de nombreux domaines. Ce n’est pas pour rien que les publicités Coca-Cola cherchent à faire rimer Coca et « bonheur », « plaisir », « amour de la vie », etc. Comme il n’y a en principe aucune raison d’aller s’intoxiquer en buvant du Coca ou en fumant une cigarette, les fabricants doivent inventer des raisons artificielles.

Une réponse

  1. Ha ha c’est bien vrai! En ce qui concerne le concept:
    « Cigarette = récompense après un effort. »
    …je regardais justement le film « une journée en enfer » block buster vu par des millions de gens.. or a la fin , le héros du film, incarné par bruce willis, juste alors qu’il vient de sauver des milliers de gens et la reserve d’or fédérale, que fait-il? il sort de sa poche un paquet de marlboro histoire de s’en griller une…
    ..avec une diffusion pareille, ce concept risque d’avoir la vie dure!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *