Contrer les arguments des fumeurs : « souffrance » de l’arrêt – MAJ du 12-01-23

Est-il si compliqué de se passer de tabac ? Faisons un petit point sur les idées reçues…

Fume-t-on toujours parce qu’on est stressé ? Non, pas toujours. Parfois, rien de particulier ne survient, et pourtant vous vous sentez tout de même stressé et ressentez le besoin de fumer.

Si vous êtes stressé dans la vie de tous les jours, vous avez besoin de travailler sur vous-même. De nombreuses voies sont possibles, telle la méditation ou le yoga, mais également l’art, les sorties ou le sport.

La cigarette n’arrange rien à cet état global. Mais aussi et surtout, la cigarette crée, via la dépendance à la nicotine, un état de stress. Il faut bien insister de nouveau sur ce point : le problème est à prendre à l’envers. Une fois que vous avez compris cela, vous avez compris le gros du problème.

Donc, rappel :
C’est votre dépendance à la nicotine qui vous stresse et demande donc une cigarette pour un apaisement très momentané. Peu de temps après, vous serez de nouveau stressé à cause de cette dépendance et aurez besoin d’une nouvelle dose.

fumeur-bien-etre

Le flou médical :

A partir de combien de cigarettes cela devient-il dangereux ?

Cette question est sans réponse, car elle dépend de trop de facteurs. Certains fument beaucoup et vivent vieux, d’autres fument beaucoup moins et meurent jeunes.
Bien souvent, on profite de ce flou médical pour continuer : « nul ne peut dire à quel point c’est dangereux, donc ce n’est peut être pas si dangereux que cela ».

Ayez plutôt un regard concret : la cigarette n’apporte rien à votre existence, vous rend moins en forme et diminue votre pouvoir d’achat. Arrêter de fumer ne rend pas davantage nerveux, au contraire cela apaise. C’est bien meilleur pour le corps et l’esprit, ça ne coûte rien et ne nuit pas à l’entourage. Cela améliore le souffle, les bronches, l’organisme.

anti-nicotine

Que vous faut-il de plus ? Pourquoi attendre qu’un médecin vous dise d’arrêter, pourquoi donc auriez-vous besoin de preuves médicales ?

Réfléchissez aux conséquences de la cigarette au quotidien.

Vraiment, prenez un temps pour y réfléchir posément, n’évacuez pas la question à la va-vite. Réfléchissez à l’argent dépensé, devoir trouver à chaque fois un lieu autorisé, toujours penser à en acheter, aux odeurs sur les vêtements, etc etc.

Young caucasian woman quiting smoking isolated

Quand bien même pourriez-vous vivre jusqu’à cent ans tout en fumant, qu’importe. Vous avez de toute façon mille excellentes raisons d’arrêter. Plus vous songerez à cela, plus vous « imprimerez » ces bonnes raisons dans le subconscient. A force d’y penser, on fait entrer le mental dans un état de quasi-hypnose, et on peut s’imprégner d’idées qui resteront.

Cette étape est très importante, car le mental aime jouer des tours : lors des moments de manque, il reviendra à la charge en vous donnant des contre-arguments. Plus vous vous imprégnerez au préalable des bonnes raisons d’arrêter de fumer (et de tous les inconvénients de la cigarette), mieux vous parviendrez à évacuer ces charges du mental. Prenez donc le temps de vous asseoir, de fermer les yeux en respirant calmement et de songer à toutes les nuisances que le tabac apporte (et apportera, si vous continuez) dans votre existence. Cela semble tout simple, tout bête… mais c’est très efficace. A refaire aussi souvent que nécessaire.

Comme vous le voyez, quand on réfléchit posément à chaque argument, on n’a plus tellement d’excuses !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *